Parcours

Psychologue travaillant depuis bientôt 20 ans auprès de personnes en situation de souffrance psychique – enfants, ados, adultes – en difficultés d’insertion sociale et professionnelle (grande exclusion, personnes en recherche d’emploi ou en reconversion professionnelle), en situation de handicap physique, psychique ou déficience mentale, auprès de personnes malades (VIH, Hépatites C…) ou dans des conduites addictives, j’ai pu mesurer les bénéfices des approches médiatisées pour accompagner le processus de changement, de réparation et le développement de nouvelles potentialités.

C’est donc cette approche que j’ai décidé de privilégier dans mon parcours de formation et me suis assez naturellement orientée vers l’art-thérapie en 2009 pour suivre le Diplôme Universitaire d’Art-thérapie de l’Université Toulouse Jean Jaurès.

Installée en libéral depuis 2012, j’accueille, en séance individuelle ou en groupe, toute personne désireuse d’entamer un travail thérapeutique, avec la possibilité d’explorer son fonctionnement psychique à travers les médiations artistiques, notamment les arts plastiques comme la peinture, le modelage, le collage, le dessin…, quand la parole vient faire défaut.  

Depuis 2015, j’interviens en tant que psychologue art-thérapeute auprès d’adolescents et jeunes adultes hospitalisés en hôpital de jour et à l’unité d’hospitalisation à temps complet (SCATE) de la clinique Marigny. Dans ce cadre spécifique, je développe d’autres médiations en et de groupe : marionnettes, expression corporelle et théâtrale, expression et écoute musicale, écriture…

Depuis 2018, j’interviens ponctuellement en tant qu’enseignante vacataire au sein de l’IFRASS auprès des étudiants éducateurs spécialisés, afin de les sensibiliser à l’approche de l’art-thérapie dans les troubles de la relation et de la communication mais également auprès de groupes d’analyse des pratiques professionnelles.

Le colloque de la Société Française de Psychothérapie Psychanalytique de Groupe sur « Le pouvoir des Groupes à l’adolescence » auquel je devais participer au mois de mars 2020 est reporté, compte tenu des circonstances, à mars 2021. Je viendrai y présenter le dispositif « Marionnette ».